Agroforesterie

Les flux rss du siteImprimer la page

Une pratique traditionnelle

L'arbre hors-forêt est présent dans notre territoire rural sous plusieurs aspects : isolé au milieu des champs, en alignement au bord des routes, taillé en 'trogne' ou encore dans les haies champêtres.

Auparavant parfaitement associé à l'activité agricole (pré-vergers, joualles), il a perdu de son importance avec les remembrements et la prédominance de certaines pratiques culturales dénudant les terres agricoles. Cela fait cependant quelques années que ses multiples fonctions sont de nouveau recherchées, en réponse aux enjeux environnementaux, à la crise économique agricole, à l'urgence de la préservation de l'eau et des sols. Des résultats probants ont été obtenus par bien des agriculteurs, encouragés par la recherche et les politiques agricoles.

La Région Midi-Pyrénées développe de nombreux programmes et accompagne plusieurs initiatives d'associations ou de conseillers agricoles pour favoriser le maintien de l'arbre hors-forêt.

Remonter en haut de la page

Un système utile à tous

L'agroforesterie revalorise les alignements d'arbres intraparcellaires. Une même parcelle accueille l'association d'une production agricole avec un peuplement d'arbres (essences forestières principalement) de faible densité.

Ces plantations sont autant de bénéfices pour le sol que pour l'agriculteur, quelle que soit son activité : grandes cultures, élevages avicoles, bovins, caprins, équins, ovins, porcins, maraîchage, viticulture, apiculture...

Maraîchage agroforestier

L'agroforesterie est un système agricole performant, adaptable à tout type de productions.

Elle remplit plusieurs fonctions, au service de l'agriculture et dans le respect de l'environnement. Les différents aspects qu'elle concerne sont étroitement liés :

Services agronomiques et techniques :

  • Brise-vent : confort animal, protection mécanique des sols (érosion) et des cultures (rafales couchant les tiges), réduction des températures extrêmes
  • Amélioration du sol : lutte contre l'érosion, fertilisation par apport de matière organique (feuilles décomposées), amélioration de l'activité biologique, de la structure et de la stabilité
  • Ombrage : confort animal, réduction de l'évaporation, maintien d'un écosystème humide
  • Gestion de l'eau : meilleur drainage des sols saturés et réduction des ruissellements (décompaction des sols grâce aux racines, réduction de l'hydromorphie) ; maintien de l'humidité dans les sols secs (racines ramenant l'eau des nappes vers la surface, apparition d'un microclimat favorable aux cultures et aux bêtes)

Bénéfices économiques :

  • Production de bois : biomasse à multiples valorisations (bois énergie, bois d’œuvre de qualité), revenus réguliers à moyen et long terme
  • Complément fourrager : feuilles et fruits de certaines espèces (frêne, mûrier, orme... ; glands, noisettes, châtaignes, prunes...) pouvant compenser le manque d'herbe, limiter l'achat de compléments alimentaires ; plus forte présence d'herbe verte au pied des arbres
  • Limitation des intrants : rôle fixateur d'azote de certaines espèces d'arbres, apport de matière organique (feuilles décomposées), réduction du lessivage, diminution des apports d'engrais en conséquence
  • Augmentation potentielle du rendement (cultures) et de l'indice de consommation (élevage)
  • Réponse au cahier des charges de certains labels (Label Rouge, Bio, IGP…)

Intérêts écologiques et paysagers :

  • Réserve de biodiversité : corridors écologiques, abris d’auxiliaires de culture (lutte biologique contre les ravageurs), de pollinisateurs, etc
  • Assainissement des sols : rôle des mycorhizes et lutte contre les pollutions diffuses (nitrates, pesticides, phosphore), protection des nappes phréatiques, limitation du développement de parasites (recyclage des déjections animales)
  • Préservation et optimisation de la ressource en eau : bénéfices du couvert végétal, réduction des pertes, diminution des besoins
  • Atout touristique : paysage diversifié, amélioration du cadre de vie, activités variées
Remonter en haut de la page

Bien définir son projet

Un projet agroforestier permet, entre autres, de diversifier ses revenus au sein de l'exploitation agricole en tirant profit de l'association arbre/culture. Les ressources et services obtenus sont multiples et doivent être hiérarchisés pour rester cohérents avec l'activité agricole d'origine. Bien évaluer les enjeux et contraintes d'un projet agroforestier est essentiel. La parcelle agroforestière n'est pas un boisement forestier et elle conserve son statut agricole. Elle est admissible aux aides de la PAC et permet de bénéficier de diverses aides (publiques et privées), si les conditions requises sont remplies (voir ci-dessous et nous contacter).

Afin de préparer au mieux le projet de plantation, il est nécessaire de s'interroger sur les motivations qui mènent à la conversion de parcelles. En effet, le projet agroforestier est inscrit sur le long terme (au minimum, sur la durée de vie d'un arbre destiné à la production de bois d’œuvre), il est un atout pour la valorisation des terres et exige une attention réelle pour la bonne conduite des arbres.

Remonter en haut de la page

Quelques conditions d'éligibilité aux aides de la PAC

  • Les essences d'arbres choisies pour la plantation doivent être principalement forestières, appartenir à la liste d'arbres éligibles établie par la Région et contenir quatre essences minimum.
  • La surface du projet doit dépasser 1 ha pour l'association avec cultures et 2 ha pour les parcours de volailles et les prairies. La surface totale peut être divisée en plusieurs îlots (5 maximum) d'1 ha minimum.
  • La densité de plantation est comprise entre 30 et 100 arbres/ha (dernière réglementation, 2015-2020). Selon l'objectif agricole visé et le type d'association choisi, les lignes de plantation doivent être éloignées de 10 à 40 m. Les arbres d'une même ligne de plantation doivent être écartés de 6 à 15 m.
Remonter en haut de la page

Réaliser le chantier

Préparation du chantier

  • anticiper le développement final de l'aménagement, veiller aux limites de propriété et aux distances légales (routes, bâtiments, etc), ne rien planter sous et aux abords des lignes électriques et de téléphone
  • commander les plants jeunes (< 3 ans) et les mettre en jauge dès la réception, si les travaux de plantation ne se font pas en suivant
  • piqueter l'emplacement prévu des plants

Préparation du sol - AUTOMNE

  • décompacter sur 50 cm de profondeur (sous-soleuse) : favoriser l'enracinement en profondeur et limiter la concurrence des racines à la surface avec les cultures
  • labourer, émietter, niveler et tasser légèrement (herse rotative) : meilleurs reprise et développement des plants
  • (installation du paillage si type film biodégradable, avec une dérouleuse)

Plantation - FIN NOVEMBRE / Mi-MARS

  • rafraîchir (taille légère des extrémités abîmées) et praliner (enduire d'un mélange terre-bouse-eau) les racines avant la mise en terre
  • préparer des potets (trous de plantation) de 30 cm3 minimum
  • installer les plants droits, le collet au niveau du sol (jonction entre le système racinaire et la tige aérienne)
  • tasser la terre au pied des plants, arroser

Protection/paillage

  • installer le paillage (paille, feutre, BRF) sur au moins 60 cm autour du plant : limiter la concurrence herbacée et conserver l'humidité au pied des plants (à renouveler pendant 3 ans)
  • installer les clôtures (bois ou fil électrique) et protections (filet de protection individuel 1,20*0,20, tenu par deux piquets) : si nécessaire, pour la protection contre le gibier et le bétail
Préparation du sol sur 2 m de large et installation d'un paillage plastique biodégradable avant plantation
Tuteurs et protection sur paillage naturel (paille)

"Une fiche technique complète sur la plantation d'arbre est disponible en téléchargement" ainsi qu'"Une fiche sur les distances réglementaires de plantation" sont disponibles en téléchargement.

Remonter en haut de la page

Accompagnement

Vous souhaitez mener un projet agroforestier dans les meilleures conditions et obtenir un résultat de qualité ? La Chambre d'Agriculture du Lot vous accompagne :

  • Entretien personnalisé, étude de votre projet
  • Réunions d'information et formations techniques
  • Assistance dans les démarches administratives et les demandes d'aides privées ou publiques
  • Conseil pour le montage du projet
  • Appui pratique

N'hésitez pas à nous contacter

Remonter en haut de la page

Actualités

Les dernières actualités Forêt - bois

Aucune actualité disponible.

Bibliographie

Agroforesterie Des arbres et des cultures
  • Agroforesterie
    Des arbres et des cultures

    Christian DUPRAZ et Fabien LIAGRE
    éd. France agricole 2008

Vidéo

AGROFORESTERIE produire autrement

AGROFORESTERIE
produire autrement

Réalisation : Fabien LIAGRE et Nicolas GIRARDIN

Contact

CHAMBRE D'AGRICULTURE
DU LOT

Jocelyn DIBOIS

430 avenue Jean Jaurès
CS60199
46004 CAHORS CEDEX 9

Tél. : 05 65 23 22 22
Fax : 05 65 23 22 19

Mobile : 06 15 46 45 10

Email : j.dibois@remove-this.lot.chambagri.fr