Influenza aviaire information

Les flux rss du siteImprimer la page

Qu’est-ce que l’Influenza Aviaire (IA) ?

L’influenza aviaire (IA), provoquée par le virus de l’influenza de Type «A» est une maladie animale qui peut infecter plusieurs espèces d’oiseaux d’élevage (poulets, dindons, cailles, pintades, etc.) ainsi que les oiseaux d’ornement et les oiseaux sauvages, certaines souches entraînant un taux de mortalité élevé. Ce virus a également été isolé chez des mammifères dont l’homme, le rat et la souris, le vison et le furet, le porc, le chat, le tigre et le chien.

Les virus de l’influenza aviaire ne sont pas nouveaux. La littérature décrit l’existence de nombreux foyers d’IA chez les volailles d’élevage au cours des siècles. Il y a plusieurs souches de virus de l’IA, généralement classées en deux catégories :
. Les souches faiblement pathogènes (IAFP) provoquant généralement peu ou pas de manifestations cliniques chez les oiseaux et les souches hautement pathogènes (IAHP) entraînant de graves manifestations cliniques et/ou une forte mortalité.
. La souche hautement pathogène H5N1 du virus de l’IA a beaucoup fait parler d’elle ces dernières années en raison de l’apparition de foyers importants chez les oiseaux domestiques et les oiseaux sauvages au niveau mondial à partir de l’Asie. La situation est préoccupante en raison du degré de virulence non seulement chez les volailles mais également chez les oiseaux sauvages ainsi que la capacité de cette souche à s’étendre aux mammifères. Les virus de l’IA se cantonnent généralement à l’animal alors que le virus de l’IAHP H5N1 a provoqué des cas humains.

Il existe des souches de virus IAHP H5N1 faiblement pathogènes qui n’entraînent pas de manifestations cliniques graves.
L’Influenza Aviaire est une maladie répertoriée dans la liste du Code Sanitaire pour les Animaux Terrestres de l’Organisation Mondiale de la Santé Animale (OIE). L’influenza aviaire devant faire l’objet d’une notification comprend deux sous-types particuliers, H5 et H7 qui doivent être déclarés à l’OIE (conformément au Code Sanitaire pour les Animaux Terrestres de l’OIE).

Lire la suite de cette fiche de l'OiE...

Remonter en haut de la page

Des conséquences pour la santé de l'homme ?

Selon le communiqué de presse conjoint du ministre de l'agriculture et le ministre des affaires sociales, du 14 décembre 2015 : "(...) les ministres confirment que l’influenza aviaire actuellement présent sur le territoire national n’est pas transmissible à l’homme par la consommation de viande, œufs, foie gras et plus généralement de tout produit alimentaire."


Consultez le communiqué de presse du Ministère de l'Agriculture et du Ministère des affaires sociales

Remonter en haut de la page

Suivi de la situation

  • 15/11/2017

Arrêté du 14 novembre 2017 modifiant l'arrêté du 8 février 2016 relatif aux mesures de biosécurité applicable dans les exploitations de volailles et d'autres oiseaux captifs dans le cadre de la prévention contre l'influenza aviaire (Ministère de l'Agriculture et de l'Alimentation)

Les principales modifications apportées, selon Anne BRONNER, Cheffe du bureau de la santé animale, Coordinatrice adjointe de la Plateforme ESA Rédactrice en chef adjointe du Bulletin épidémiologique Anses-DGAl DGAl / SASPP / SDSPA, sont les suivantes :

  • remplacement de la notion des "chartes et cahiers des charges professionnels" par les GBPH, qui sont les seuls documents à devoir être validés. Dans l'attente ce sont bien les fiches Itavi qui font foi.
  • révision des mesures de biosécurité et de surveillance dans les élevages de reproduction : le dépistage avant départ des animaux n'est plus effectif, dès lors qu'une visite d'évaluation de la mise en place des mesures de biosécurité a été réalisée, sans mise en évidence de non conformités. La surveillance annuelle est quant à elle maintenue.
  • dépistage obligatoire avant tout mouvement de palmipèdes entre sites d'exploitation, entre le 1/12/17 et le 15/01/18 pour cet hiver, ou dès lors que le niveau de risque passe à modéré ou élevé. A ce sujet, je vous informe qu'un réseau de laboratoires reconnus est en court de mise en place. En outre, des kits PCR sont en cours de validation au LNR. L'objectif étant d'avoir un dispositif opérationnel pour fin novembre, permettant de limiter les coûts de dépistage pour les éleveurs. Toutefois, compte tenu de la période à risque qui arrive, il peut être vivement conseillé aux éleveurs de réaliser d'ores et déjà et de leur propre initiative, un dépistage avant mouvement de palmipèdes, en ayant recours aux méthodes officielles (PCR réalisée en laboratoire agréé).
  • obligation de déclaration des sorties de fin de bande, incluant les couvoirs (et poussins de 1 jour) - mesures précisées concernant la gestion des lisiers et fumiers.
 
  • 01/09/2017

Modification de l'Arrêté de février 2016 sur la biosécurité en élevage

Le Ministère de l’agriculture et de l’alimentation a tiré les enseignements des crises sanitaires de 2016 et 2017, en renforçant, à partir du 1er septembre 2017, les mesures de protection des élevages de volailles contre les virus influenza aviaire.

L’arrêté du 10 juillet 2017 introduit de nouvelles exigences de biosécurité relatives au dépistage spécifique  dans les élevages reproducteurs, à la gestion des mouvements de véhicules au sein des exploitations ou encore des conditions de protection de l’alimentation des volailles vis-à-vis des oiseaux sauvages.


Modalités d’application et de contrôle des mesures de biosécurité dans les élevages

Une note de service de la DGAL précise les modalités d'application et de contrôle des mesures de biosécurité dans les exploitations de volailles.

Allez à la page d'accueil

Actualités

Les dernières actualités Influenza aviaire

A vérifier...

Aucune actualité disponible.

A tous

Affichage public :  c'est par notre attitude citoyenne que tous ensemble, nous pourrons faire disparaître le virus. Soyons solidaire avec nos éleveurs du Sud-Ouest !
Affichage public : c'est par notre attitude citoyenne que tous ensemble, nous pourrons faire disparaître le virus. Soyons solidaire avec nos éleveurs du Sud-Ouest !

Contact

CHAMBRE D'AGRICULTURE
DU LOT

Magali CALMON

430 avenue Jean Jaurès
CS60199
46004 CAHORS CEDEX 9

Tél. : 05 65 37 81 38
Fax : 05 65 37 01 19

Mobile : 06 25 76 26 13

Email : m.calmon@remove-this.lot.chambagri.fr